Les professionnels de l'immobilier doivent s'adapter au coronavirus

Partager sur :
Les professionnels de l'immobilier doivent s'adapter au coronavirus

Comment les professionnels de l’immobilier peuvent-ils s’adapter ?

Le fait est que la vie continue, virus ou pas. Aujourd’hui, demain, après-demain, les Français vont vendre et acheter des biens immobiliers, déménager, se faire muter à l’autre bout du pays, donner naissance à des enfants et chercher des logements plus grands, etc.

Le COVID-19, lui, ne sera pas tout le temps dans les parages, il finira par tirer sa révérence. Dans l’intervalle, votre rôle de professionnel de l’immobilier consiste à rassurer vos clients, à les inciter à ne pas laisser tomber leur projet, à les conforter dans leurs démarches, à communiquer sur ce qu’ils peuvent (et devraient) faire.

De votre côté, vous devez « profiter » (là encore, beaucoup de guillemets) de la situation pour prendre de nouvelles habitudes. Quelques exemples :

Remettez le phoning au goût du jour. La prospection téléphonique a largement été abandonnée ces dernières années au profit d’autres approches, et c’est l’occasion de retourner aux fondamentaux de l’acquisition de prospects vendeurs.

Restez en contact avec vos prospects et clients quoi qu’il arrive: n’isolez pas votre agence et, plus important, n’isolez pas vos contacts, ne les traitez pas en pestiférés.

Embrassez les outils de communication à distance, notamment le SMS et l’emailing, et réorientez une partie de votre prospection vers votre site web. Mais utilisez-les à bon escient.

Mettez à profit votre temps libre pour monter en compétences. L’activité connaît un creux ? Autant en profiter pour se former et en revenir aux fondamentaux.

Vous l’aurez compris : en présence d’une crise comme celle du coronavirus, il est essentiel de ne pas se laisser abattre et de relever la tête. Si cette situation est là pour durer, alors il faut s’adapter et modifier ses comportements en conséquence.

« À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire », écrivait Corneille dans Le Cid. Il est aisé de dominer le marché quand tout va bien et que le secteur est au beau fixe. À l’inverse, c’est dans les périodes de crise que l’on révèle sa vraie valeur en tant que professionnel de l’immobilier. En cela, le COVID-19 est un peu votre test personnel : serez-vous à la hauteur de l’enjeu ?